LARE S. Justine

LARE S. Justine

Depuis toute petite, mon rêve était de devenir plus tard architecte. Arrivée en classe de  terminale (Terminale D), j’ai raté (en retard pour le dossier de candidature) le concours d’entrée à l’EAMAU (Ecole africaine des métiers d’architecture et d’urbanisme), seule école d’architecture installée au TOGO et regroupant plus de 14 pays franco-africains. Pour moi, je pouvais déjà dire un adieu à l’architecture et commencer par réfléchir sur d’autres options de peur de passer une année blanche après mon BAC II. Cela n’a pas du tout été facile pour moi parce que plus je réfléchissais, plus je n’avais aucun envie de faire autre chose que l’architecture.

Un soir, pendant que je faisais une petite  balade dans mon quartier, j’ai croisé une connaissance qui était un étudiant en  architecture à ESTABAT. On a beaucoup discuté, je lui ai fait part de mes soucis concernant les études universitaires et, c’est de là qu’il me parlait d’une école privée d’enseignement supérieur en architecture et en topographie (BTS-LICENCE-MASTER). Le jour qui a suivi je me suis rendu dans cette école pour prendre des renseignements nécessaires  pour ma demande d’inscription. Une semaine plus tard, j’ai eu mon acceptation, et aujourd’hui, j’étudie en architecture comme je l’avais toujours rêvé. Mieux encore, j’avais réussi au concours de bourse organisé par l’école.

« Oh Dieu, mon rêve est devenu réalité, je te rends grâce ».

J’en profite pour remercier tous mes camarades étudiants de 1ère en 3ème année les deux filières confondues pour leur collaboration, l’administration et le corps enseignant.

Mon école c’est ESTABAT : Ecole Supérieure d’Architecture et de Topographie.

Etudiante en 1ère année Architecture à l’ESTABAT.